Agnès et son accouchement express

Alors que les médecins prédisaient à Agnès un accouchement trop précoce, elle est obligée de rester alitée pendant son dernier mois de grossesse. Quand on lui donne l’autorisation de reprendre une vie normale, elle est persuadée que son bébé va arriver très vite. Mais c’est sans compter la ponctualité de mère nature: 9 mois c’est 9 mois!

Après une attente qui lui semble interminable, Agnès va ensuite vivre un accouchement très loin de tout ce qu’on lui avait prédit…

LES TEN TIPS D’AGNÈS

AVANT :
S’il ne fallait lire qu’un livre, ce serait celui-là. Pour survivre aux 3 premiers mois et s’informer sur les premiers maux. C’est pour moi, le pendant littéraire de Bliss, un livre rassurant et déculpabilisant. Je l’ai dévoré pendant les derniers mois de ma grossesse et j’y suis revenue les premières semaines. Depuis, je l’offre à toutes mes copines et je bénis ma meilleure amie de me l’avoir fait découvrir.
– La sophrologie et/ou le yoga en préparation à l’accouchement.
Même si je ne crois pas avoir réussi à appliquer les principes de la sophrologie au moment même de l’accouchement, chaque séance a été un vrai moment de relaxation. Je me suis même profondément endormie et ça devient très rare en fin de grossesse. C’est important de s’accorder ces temps  calmes. Ils sont si rares après. Et la pleine conscience de sa respiration aide forcément pendant le travail.
À LA MATERNITE:
– Apporter sa taie/son coussin/ son oreiller et même sa petite lampe :
L’hôpital, c’est l’hôpital , le lit a une housse en plastique qui couine, les draps sont changés parfois et vite immondes, les oreillers sont nuls et la lumière blafarde… et on passe sa journée au lit ! Alors franchement, faut se mettre bien. J’ai apporté mon coussin et un grand paréo tout doux. Je n’ai pas apporté ma lampe alors qu’on me l’avait conseillé et j’ai regretté !! Je suis restée 6 jours et à chaque fois que je devais donner le sein au milieu de la nuit, je pestais contre cet atroce néon. Pas franchement cosy avec un début d’allaitement difficile.
-Une petite trousse de maquillage :
il y a les visites, le corps endolori, un gros ventre vide, la fatigue…alors un petit coup de rouge à lèvres, un peu de blush et plein de crèmes réconfortantes, c’est pas grand chose mais ça fait un bien fou. Moi, je me suis sentie revivre après un shampoing sec !!
APRÈS :
– Une poche de cryothérapie:
C’est une poche de glace qui s’achète en pharmacie, qu’on met au congélateur et qu’on glisse dans sa culotte ensuite ! Ca fait tellement de bien à l’épisiotomie.
-Un coussin de cou en U (coussin d’avion):
celui avec les petites billes pas celui qu’on gonfle !! L’objet doit épouser ton fessier et sans toucher l’épisiotomie. Un miracle !
– Des petites compresses fraicheur pour les tétons :
une amie m’en avait offert une boîte de la marque Multi-Mam (c’est allemand). Je n’ai pas eu à en essayer d’autre. C’est tellement bon. Ce n’est pas pour les tétons blessés mais juste fatigués, un vrai soulagement. C’est pas donné mais ça vaut vraiment le coup.
– Le yoga maman-bébé :
j’avais la chance d’avoir un cours de ce type en bas de chez moi, là où je prenais mes cours de yoga prénatal. Pour une reprise d’activité physique en douceur, pour apprendre quelques gestes pour soulager son bébé et pour le plaisir de rencontrer d’autres mamans et de partager. Je me suis sentie très seule pendant mon congé maternité et ces séances étaient très réconfortantes.
– Une soirée cocktails avec ta meilleure copine :
On n’est pas que des parents !!! Il faut reprendre des activités normales, décrocher de son bébé et se prévoir des activités  entre copines, avec son mec, il le faut !! Je n’en ai pas beaucoup l’occasion, pas grand monde pour nous aider alors j’apprécie chacun de ces instants de liberté !
1Comment
  • Camille Bartoux
    Posted at 14:40h, 04 avril Répondre

    Beaucoup de similitudes avec mon accouchement. 3 jours avant terme aucun signe puis le 26/12/2015 à minuit 30, je perds les eaux et les premières contractions s’enchaînent très vite et sont très douloureuses. J’arrive à la mater à 1h30 et je suis ouverte à 3cm. On me passe tout de suite en salle d’accouchement, on me pose la peri vers 3h30 avec pas mal de difficultés mais elle est posée et fonctionne bien, je suis à 6cm. A 5h la sage-femme vient m’osculter et la tout s’enchaîne, je suis à dilatation complète et le coeur de ma fille faiblit. La aussi beaucoup de monde arrive et on m’aide avec les forceps + épisio. A 5h17, on me dit de tendre de les bras et d’attraper Jeanne. Moins de 5h entre la première contraction et la naissance de ma fille, moi non plus je ne m’attendais pas à cette rapidité pour un premier accouchement.

    J’ai adoré écouter ce poadcast qui m’a rappelé tellement de souvenirs. Merci 🙂

    Camille

Post A Comment