EPISODE 34: JULIA & MAX, NOS JUMEAUX DE MOINS D’1 KG

Certains bébés arrivent très vite. Trop vite parfois.

Joshua et Marlow étaient visiblement pressés d’arriver dans la vie, et de s’y accrocher, mais disons que leurs parents n’étaient pas forcément préparés à une telle aventure.

Dans ce premier épisode à deux voix, Julia et Max, vont vous embarquer dans leur histoire, une histoire de jeunes parents qui ont dû composer avec la très mauvaise nouvelle d’une pré-éclampsie à 5 mois et demi de grossesse, puis de la naissance à 27 semaines de 2 bébés de moins d’1 kg chacun. Ils racontent aujourd’hui comment ils ont tenu pendant les 4 mois d’hospitalisation qui ont suivi, entre réa, soins intensifs et néo nat. Autant de paliers à franchir à deux, avec pour objectif de rentrer à la maison à 4.

L’Insta de Julia & Max: @juliaetmax

LES TEN TIPS DE JULIA & MAX

  1. On regrette de ne pas avoir assez de photos de moi enceinte. Il y en a très très peu. Nous étions un peu la tête dans le guidon à gérer beaucoup de choses en même temps et nous pensions le faire plus tard, mais dans notre cas il n’y a pas eu de plus tard alors posez-vous et prenez-vous en photo tous les mois !
  2. Au début, quand les babies étaient en réanimation néonatales ils étaient en couche toute la journée (pour des questions de sécurité en cas de réanimation) et puis un jour les babies sont passés dans la classe supérieure et ils ont eu le droit de mettre des habits (body + pyjama), nous n’étions pas prêts ! Nous avons dû leur acheter des mini habits pour mini babies seulement c’est assez limité. Grands fans de sobriété nous avons un peu déchanté parmi le peu de propositions sur le marché. Nous avons quand même trouvé quelques pièces à notre goût chez Kiabi, La Redoute, Verbaudet et mention spéciale à Carrefour qui font des body en 000 très simples et épurés.
  3. Difficile de ne pas se jeter sur le premier boomer qui passe lorsqu’on est enceinte mais avec le recul, on se dit que nous aurions dû attendre un peu pour faire nos achats fringues surtout dans le cas d’une grossesse gémellaire où l’on sait que l’on va avoir des plus petits gabarits même si tout se passe bien. Ces achats devraient se faire vraiment dans les dernières semaines car résultat des courses pour notre cas et compte tenu du retard de croissance des babies, nous nous sommes retrouvés à ne pas pouvoir leur mettre nos petites trouvailles pour cause de décalage de saison vs. taille. Et ce fut très frustrant !
  4. C’est très certainement un tips à retenir même pour une grossesse à terme et pour un retour à la maison classique : se faire faire des barquettes repas à congeler par ses proches. C’est d’autant plus utile quand tu dois passer la journée à l’hôpital, que tu ne manges parfois pas de la journée et que tu rentres et qu’il est déjà minuit ! Parfois les proches ne savent pas comment aider dans des situations difficiles, c’est une manière de les rendre utile. Rien de plus réconfortant qu’un bon petit plat préparé par sa maman à minuit quand on vient de laisser ses babies après une journée épuisante.
  5. C’est un vaste sujet mais encore trop méconnu en France : le don de lait. Si aujourd’hui les babies sont en vie c’est grâce a des dons de lait maternel car c’était la seule alimentation possible avant leur 1kg500 (pour la part je n’avais pas assez de lait). Les lactariums de France sont quasiment vides. Si vous êtes une jeune maman qui allaite avec beaucoup de lait ou future maman qui souhaite allaiter, renseignez-vous via ce site : https://association-des-lactariums-de-france.fr tout est facilité (prêt de tire lait, récolte à domicile). C’est un acte tellement gratifiant et de nombreuses mamans de prématurés vous en seront reconnaissantes !
  6. Nous avons été incroyablement bien accompagnés et pris en charge tout au long de l’hospitalisation avant la naissance des babies et après, encore même maintenant. Le secret est sûrement la communication avec les soignants. Nous leur avons toujours parlé de nos angoisses, sans filtres. Nous avons toujours été écoutés et il y a toujours eu des actions mises en place pour nous aider. Même dans les moments d’extrême urgence. Ne gardez rien pour vous, c’est encore plus angoissant !
  7. Si la prématurité vous tombe dessus alors que vous avez déjà une fratrie, nous vous recommandons le livre  pour enfant « Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime » d’Angela Portela. Ce livre traite de la prématurité à travers la fratrie, de l’interminable attente de la naissance jusqu’au retour à la maison. Une jolie histoire pour expliquer aux plus grands pourquoi papa et maman se font du soucis et passent beaucoup de temps loin de la maison.
  8. Une fois que les babies sont rentrés à la maison, commence la vraie vie de parents. Comme Agnès Labbé, auteure du livre « Education Approximative », les méthodes dites « positives » ou « bienveillantes » sont celles vers lesquelles nous nous sentons le plus en adéquation mais avec une petite réserve sur certains chapitres tout de même grâce à quelques exemples tirés de la vie réelle. Cette méthode consiste à tenter d’élever son enfant du mieux possible en tenant compte de l’état mental du parent au moment de l’action, avec un objectif final précis : accompagner l’enfant à devenir un adulte bien dans ses claquettes, responsable et respectueux de l’autre. En d’autres termes, avec l’éducation approximative, les ratés sont totalement autorisés et rien de plus efficace qu’un parent épanoui quand on parle d’éducation réussie ! Nous avons tout adoré dans ce bouquin à commencer par le ton acéré (qu’est-ce qu’on a ri), les anecdotes (souvent attendrissantes), la réalité, les astuces et les conseils. Il devrait être donné en sortant de la maternité !
  9. Quand on traverse des moments difficiles comme ça a été notre cas, la communication au sein du couple est primordiale. Se demander chacun comme l’autre va et surtout s’interroger sur les angoisses et inquiétudes de l’autre qui sont parfois différentes des siennes. Cela permet de se rassurer chacun, d’avancer et de se soutenir l’un et l’autre. Nous sommes tous différents, nous avons tous des ressources différentes pour se sortir d’une situation ou de certaines pensées, être à deux dans ces moments là et surtout comprendre comment vit l’autre cette détresse permet de s’entraider les jours où l’un des deux va moins bien !
  10. Notre dernier tips concerne toutes les grossesses et tous les parents qui ont connu des grossesses faciles ou compliquées ! Se faire confiance, vaste sujet vous nous direz mais qui est plus que vrai. Vous êtes les seuls à connaître votre bébé comme vous le connaissez donc ne paniquez pas à chaque conseils ou infos venues de l’extérieur du foyer, vous savez ce qui est le mieux pour lui et en cas de bobos ou de maladies vous saurez quelle attitude adopter. Ça s’appelle l’instinct !
1Comment
  • AUREGAN Lucile
    Posted at 13:15h, 04 juin Répondre

    Merci pour ce podcast qui m’a touché tout particulièrement… Forcément.
    Ici notre petite Adèle est arrivée à 33sa pour pré éclampsie et hellp syndrome pour moi…
    Son petit frère est né deux ans plus tard sans récidive.
    On vous souhaite tout plein de bonheur…. d’amour, de vie, de tout !

    Longue vie aussi à Bliss…

    Lucile

Post A Comment