EPISODE 42: MATHILDE, JE NE VEUX QU’UN SEUL ENFANT!

C’est fou comme nous sommes conditionnées par des normes sociétales et familiales qui peuvent devenir tellement pressurisantes… C’est fou comme aujourd’hui, décider de n’avoir qu’un seul enfant peut sembler étrange … Pourquoi ? Pourquoi ne pas se satisfaire de regarder une mère heureuse avec son enfant sans lui demander si elle pense au prochain ?

Sur les réseaux sociaux, un ventre rond est le meilleur accessoire de mode, et la tribu d’enfants deviendrait presque un signe ostentatoire de réussite de sa vie de famille.

Alors comment résister ??  Et affirmer que pour soi, un seul enfant c’est déjà pas mal, et qu’en fait on est au complet comme ça. Mathilde fait partie de cette catégorie de mères qui ont décidé d’avoir un enfant unique, et elle le revendique, car elle en a assez de devoir sans cesse se justifier. Il était donc évident qu’il fallait lui donner la parole je vous laisse donc écouter son histoire, de maternité.

L’Insta de Mathilde: @rockmycasbah

LES TEN TIPS DE MATHILDE

1- S’accorder un vrai congé maternité avant, et ne pas se dire, « je prends moins avant pour avoir plus de temps après ». Ce que j’ai fait, et moralité je n’ai absolument pas pu me reposer ou profiter de ces derniers moments pour moi puisque j’ai accouché avec 3 semaines d’avance …

2 – Un vrai conseil pratique : Préparer et congeler un stock de repas pour les premières semaines après l’arrivée de bébé.

3 – Oser s’imposer à la maternité. Ce n’est pas parce qu’on accouche pour la première fois qu’on ne mérite pas d’être écoutée !

4 – Ne pas être trop dure avec son corps post-partum. Promis, au bout d’un certain temps on perd tout, vu qu’on a plus le temps de rien, ni même de manger (et plus de stock au congélo) !

5 – Dormir quand ils dorment, tant pis pour le ménage …

6 – Ecouter son instinct surtout quand on ressent que son enfant a un problème.

7- Continuer à avoir une activité physique pendant la grossesse : marche, natation, yoga … Toute activité qui permettra d’être physiquement préparée au combat qui nous attend.

8 – Inclure le conjoint, même dans l’allaitement et ne pas considérer qu’on sait mieux que lui ce dont notre enfant a besoin.

9 – Ne pas poursuivre l’allaitement si l’on sent qu’il est compliqué ou douloureux. Mieux vaut un bébé heureux au biberon qu’un bébé malheureux au sein (bien entendu si l’allaitement fonctionne et satisfait tout le monde c’est le jackpot !)

10 – Continuer à avoir une vie sociale, aller au restaurant ou partir en voyage.

2 Comments
  • Meilane
    Posted at 09:10h, 29 juillet Répondre

    Bonjour, merci pour ce podcast rempli de fraicheur et de franchise. Parents d’un seul enfant, notre petite Louise nous comble de bonheur ! Elle a bientot 18 mois et nous croquons la vie à pleines dents. La question du « second » est arrivée très rapidement, mais nous savions que l’équation 1+1=3, nous suffisait amplement. Les grands parents ont fait un certain « deuil » mais tant pis ! Le bonheur ne se compte pas au nombre d’enfants mais au nombre de sourires 🙂

  • Viviane
    Posted at 12:38h, 26 août Répondre

    Merci pour ce joli témoignage. Mon petit être a 1 mois 1/2 et je sais depuis le début que je ne veux qu’un seul enfant. Les questions sur le deuxième commencent avant même la naissance et quand je réponds qu’il n’y aura pas de deuxième, on me fait des yeux ronds, on ne me croit pas, on ne me comprend pas…

Post A Comment