Adoption, Infertilité, Enfants

EP87 – SIBEL, UNE MATERNITÉ DIFFÉRENTE

Il y a plusieurs routes pour devenir maman. Il y a les autoroutes du bonheur, les pistes balisées, les chemins sinueux, et puis il y a aussi les itinéraires bis, ceux qu’on emprunte assez rarement, mais qui pourtant arrivent quand même à destination. Dans cet épisode, je vous propose d’emprunter cet itinéraire bis, pour explorer l’incroyable aventure de l’adoption. Car parfois, quand le corps refuse catégoriquement de coopérer pour fabriquer un bébé, cette autre possibilité qu’on envisage souvent comme un dernier recours, peut s’avérer devenir une merveilleuse alternative.

 

Quand la l’infertilité mène à l’adoption

Sibel, qui n’avait jamais imaginé avoir des problèmes de fertilité, s’est pourtant retrouvée claquée par un diagnostic de ménopause précoce à 28 ans. Le genre de nouvelle qui noircit l’horizon direct, sans même une lueur d’espoir. Alors il a fallu en revenir de cette nouvelle, et elle l’a fait, en y laissant quelques plumes, et surtout, son couple. Mais ce qu’elle ne savait pas Sibel à l’époque, c’est qu’elle avait un autre destin. Celui de devenir maman autrement, avec un autre homme, qui saurait l’accompagner dans son envie viscérale d’aimer un enfant. Qu’il vienne de son ventre, ou pas…

 

Devenir maman grâce à l’adoption

Alors petit à petit, elle a compris, et elle s’est embarquée dans le plus beau et le plus intense des voyages. Un voyage fait de beaucoup d’attente, de stress et de désillusions, mais aussi de beaucoup de bonheur et d’émotions pures. Parce que finalement, adopter un bébé c’est aussi éprouvant et aussi puissant que de le porter pendant 9 mois. Et à la fin il y a la plus belle des rencontres… Je laisse donc Sibel vous raconter comment on peut devenir maman grâce à l’adoption.

 

LES TEN TIPS DE SIBEL

  • Avoir une vision à long terme

Ne pas se laisser décourager par les petits échecs ou déceptions du quotidien, qui seront nombreux, mais garder toujours en tête l’objectif final sur le long terme. Le chemin sera long.

  • L’enfant n’est pas la condition de survie d’un couple
Le couple est la base de la famille, et son équilibre réel et sincère importe avant tout indépendamment du désir d’enfants.
  • Ne pas négliger la souffrance du conjoint
Souvent, on pense en premier à soi-même en tant que femme infertile et à sa propre souffrance, mais on en oublie celle de notre conjoint qui se doit d’être là pour nous soutenir, en plus du projet global et de ses propres douleurs et angoisses.
  • S’entourer de bons professionnels
Que ce soit dans le domaine médical ou associatif, il est primordial de se faire accompagner.
  • Nager dans le sens du courant
Ne pas penser à remettre en cause les procédures (l’agrément pour l’adoption par exemple). Cela va vous prendre de l’énergie pour rien et vous mettre dans de mauvaises conditions pour aborder et défendre votre projet.
  • Se construire un entourage de personnes qui vivent la même attente 
Car même si nos familles et nos amis nous aiment et nous soutiennent, personne ne nous comprendra jamais mieux qu’un couple même inconnu qui vit le même combat.
  • Essayer de ne pas idéaliser son enfant et la rencontre
Se laisser porter par l’histoire dès qu’elle devient concrète en essayant de ne pas la fantasmer.
  • Garder un maximum de souvenirs
Ecrivez, filmez, photographiez, gardez tout ce que vous pouvez pour construire une magnifique boîte à trésors pour votre enfant.
  • Se documenter sur l’après adoption mais comme vous le sentez
Car chaque histoire et enfant est unique et dans l’adoption c’est encore plus vrai, il n’y a aucune règle quant aux réactions et envies des enfants quand ils grandissent.
  • Croire en son destin et en sa bonne étoile
Car malgré les mauvaise journées, il y a la plus merveilleuse nouvelle de votre vie qui vous attend au bout du chemin.
Soucieuses de connaître mon histoire ? Rendez-vous juste ici >> My Story


Le livre Bliss-Stories sur la grossesse et l'accouchement décomplexé sort très bientôt et vous pouvez déjà le précommander! Joie!