EP112 – ELSA, J’AI ACCOUCHÉ EN BAS DE CHEZ MOI


Un accouchement express en pleine rue

D’abord, ce genre d’histoire sonne un peu comme une légende. Puis, en y réfléchissant bien, on a toutes une copine de copine à qui c’est arrivé. Cela dit, ces accouchement express sont tellement rares et dingues qu’on peine à concevoir que ce soit possible.
Pourtant Elsa a vécu ce truc fou de ne même pas pouvoir atteindre le taxi qui devait la conduire à sa maternité. Et de devoir accoucher au pied de son immeuble, en pleine rue.

Accouchement express : comment gérer ? 

Alors comment est-ce possible de se retrouver à  donner la vie à genoux sur le bitume ? Et si cela doit arriver, comment anticiper pour ne pas paniquer ? 
Dans ce nouvel épisode de bliss.stories, Elsa nous raconte ses deux grossesses et comment l’une a clairement conditionné l’autre. On y parle instinct et lâcher prise, puissance et solidarité, un cocktail qui me semble idéal pour bien démarrer l’année !

—————————————————————

> Le compte Insta d’Elsa : @elsabacouillard
> L’équipe 4 étoiles d’Elsa : Habiba Zaïd, SF au CALM- Sophie Colombié, professeure de yoga- Pascale Delage, haptothérapeute – Magali Dieux, chant prénatal Naitre Enchanté.

LES TEN TIPS D’ELSA

1) S’INFORMER. C’est le nerf de la guerre. Lorsque j’ai compris comment fonctionnaient le corps et le cerveau de la femme qui accouche, ça m’a donné confiance pour avancer dans mon désir d’accouchement naturel. 

2) SE PREPARER. Il existe des tas de façons de se préparer à un accouchement naturel : yoga, sophrologie, haptonomie, chant. Toutes les femmes qui m’ont accompagnée m’ont donné les clefs pour vivre ce que je désirais.

3) DONNER DE LA PLACE AU PERE ou au coparent. J’ai fait le choix d’utiliser des méthodes qui donnent de la place au père.

4) PENSER A TOUS LES SCENARIOS. Forceps, césarienne, ventouse, déclenchement, épisiotomie, ça peut arriver. Quand on en a conscience, on peut mieux l’accepter le Jour J et rester actrice de son accouchement.

5) ACCEPTER SON CORPS. Notre corps est noter allié. On m’a beaucoup dit que j’étais trop grosse pendant mes grossesses, mis la pression pour pas prendre trop de poids etc.. et malgré cela, tout s’est bien passé. La clef c’est de rester en mouvement.

6) LUI FAIRE CONFIANCE. Si ça va si vite, c’est que tout va bien. Dans ce cas, on appelle le Samu et on met plein de serviettes sous soi…

7) REDIGER un projet de naissance.

8) COMMUNIQUER AVEC LE CO-PARENT sur le projet de naissance. C’est lui qui pourra être le porte-parole le jour J face aux sages femmes/médecins.

9) CHANGER D’AVIS. On en a le droit jusqu’à la fin de la grossesse.

10) LÂCHER PRISE. C’est important de parler de ses angoisses, de ses peurs. C’est fondamental de trouver des moments de détente (prendre des bains, écouter de la musique douce).

Add to cart

TOUT BLISS

À PROPOS