EP116 – ILLANA WEIZMAN, #monpostpartum

#monpostpartum

En février 2020, Illana Weizman, jeune doctorante en sociologie de Tel-Aviv, co-crée le hashtag #monpostpartum avec @aylasaura, @mashasexplique et @morganekoresh, comme une réaction viscérale à la censure d’une publicité, interdite de diffusion pendant la dernière cérémonie des Oscars. 

De fait, cette censure reflète une réalité : en 2020, le post-partum était et reste un sujet tabou. 

Faire éclater la vérité du quatrième trimestre

Au-delà du hashtag #monpostpartum, Illana s’est emparée du sujet en lui consacrant un livre, “Ceci est notre post-partum”, véritable étude sociologique au travers de laquelle elle décrypte, analyse et dénonce l’invisibilité  de ce moment de vie.

J’ai eu la chance qu’elle me consacre un long tête-à-tête au milieu de sa folle promo. Je vous laisse donc découvrir son histoire personnelle qui, à présent, est devenue universelle. 

————————————————————

> Le compte Insta d’Illana : @illanaweizman

LES TEN TIPS D’ILLANA

1. PARLER. Lorsque tu rencontres des difficultés, si tu as des personnes de confiance et empathiques autour de toi, parles-en. Tu n’es pas seule, tu n’es pas défaillante. 
 
2. TRAVAILLER PAR PETITES TOUCHES sur le sentiment de culpabilité. Tu te sentiras coupable plus ou moins fréquemment. Cela ne relève pas de ton fait mais de nos sociétés qui placent une charge incommensurable sur les épaules des mères.
 
3. METTRE AU POINT UN PLAN D’ATTAQUE avec son ou sa partenaire pendant la grossesse. Quel congé ? Quelle organisation les weekends ? Si on prévoit ou non d’allaiter, comment potentiellement répartir les repas, les tâches quotidiennes etc.
 
4. CONTINUER D’EXISTER. Tu existes. Ton enfant est important mais pas plus que toi. Pense à toi, tes besoins, tes envies. 
 
5. PRENDRE DU TEMPS POUR SOI, dans la mesure du possible, loin de son enfant. Un café avec une amie, une heure de lecture sur un banc, en dehors de la maison, en dehors du territoire parental. 
 
6. LIMITER LES VISITES, en fonction de tes besoins et de tes batteries émotionnelles. Ce n’est pas impoli.
 
7. ACCEPTER L’AMBIVALENCE. Amour et aliénation cohabitent au sein de la maternité. 
 
8. ACCEPTER L’AIDE qu’on te propose. Et tant pis si c’était de la fausse politesse.  Plats chauds, heures de ménage, garder l’enfant une heure ou deux pendant que je fais une sieste. 
 
9. ÊTRE BIENVEILLANTE ENVERS SOI-MÊME. Tu fais au mieux avec tes moyens. Tu es une bonne mère.  
 
10. MILITER ! Ensemble nous renverserons un système qui nous abandonne. 
 

Add to cart

TOUT BLISS

À PROPOS