EPISODE 51: ANAÏS, RIEN NE SE PASSE JAMAIS COMME PRÉVU!

On le sait, chaque grossesse et chaque accouchement sont uniques et apportent avec eux leur lot de bonnes et de mauvaises surprises… Anaïs ne le sait que trop bien, car pour elle, ses 3 expériences furent ponctuées d’événements inattendus auxquels elle était loin d’être préparée : un premier bébé sorti brutalement après une expression abdominale traumatisante, un deuxième dans une hémorragie de la délivrance impressionnante, et un tout petit troisième arrivé beaucoup trop tôt, et par césarienne, à cause d’une pré-éclampsie qui aurait pût être fatale. Avec lui, elle a découvert le monde parallèle de la prématurité et s’est transformée en maman kangourou, pour le couver de toutes ses forces. A chaque fois, Anaïs a tremblé, a vibré, a aimé plus que tout, et elle a appris que l’expérience de la grossesse est loin d’être anodine, que jusqu’au bout, il peut arriver n’importe quoi et que globalement, rien ne se passe jamais comme on se l’était imaginé.

L’Insta d’Anaïs: @parisianavores

LES TEN TIPS D’ANAÏS

1- Ne pas googler ses peurs, craintes, symptômes quand on est enceinte. Moins bonne idée et la plus tentante de notre siècle. Super anxiogène et rarement fiable.

2 – Dans les bons mais surtout dans les mauvais moments, se dire que tout, tout, tout est éphémère
3 – Vivre les premiers jours, voire semaines à trois car les réflexes s’installent dès les premières semaines mais aussi parce qu’on est parfois au bout de sa vie en rentrant de la maternité
4 – Ne pas trop idéaliser son accouchement sous peine d’être déçue. C’est cool, légitime, normal et important d’avoir des souhaits mais c’est con d’être triste si les choses prennent une autre tournure. Bref, comprendre que l’on ne contrôle pas tout.
5 – Lâcher prise. Tout ne sera pas parfait, tout ne sera pas rangé, peut être rien d’ailleurs mais ce n’est pas les chaussettes par terre que l’on gardera en mémoire.
6 – Parler et réfléchir à deux, avant la naissance à un pacte parental, au partage des tâches, mais aussi tous les aspects pratiques autour de bébé, de sa garde ou non garde…
7 – Ne pas critiquer quand l’autre fait. C’est pas comme on ferait certes mais il faut apprendre à laisser faire et à ne pas s’élever en maitre du bébé et petit chef de la maison (à part si c’est par volonté).
8 – Sortir. Sortir. Sortir. En sortant de la mater, on a l’impression que le monde est violent pour un tout petit être mais sortir a été, pour moi, un des antidotes indispensables pour éviter un long baby blues.
9 – Si vous êtes en vrac après votre accouchement (par voie basse comme par césarienne), allez chez un ostéo, ça a été magique pour moi les 3 fois.
10 – Dites non. Vous êtes un être responsable, adulte, intelligent, votre corps est votre corps, votre bébé est votre bébé. Non aux médecins si vous n’êtes pas d’accord avec quelque chose, non aux infirmières, non aux personnes qui vous donnent des conseils quand vous n’en n’avez pas demandés, non à ceux qui aimeraient vous faire douter sur vos choix.
No Comments

Post A Comment