EPISODE 73 : DÉBOHRA, ACCOUCHER EN MAISON DE NAISSANCE

Accoucher en maison de naissance, c’est l’expérience que Débohra a voulu raconter. Sachez qu’on trouve seulement huit maisons de naissance en France ! Et c’est bien dommage. Surtout quand on sait que de plus en plus de femmes recherchent ce type de structure pour bénéficier de l’accompagnement personnalisé d’une sage-femme. Ou encore, pour accoucher de manière moins médicalisée. Ces lieux sont assez courants dans de nombreux pays, alors qu’ils ne sont qu’en phase « expérimentale » en France, depuis 2015.

 

Qu’est-ce qu’une maison de naissance ?

 

Alors, quel suivi de grossesse en maison de naissance ? Qui y exerce ? Comment on y accouche ? Débohra nous répond. Afin de maîtriser son accouchement, elle a intégré un de ces établissements. Car, après deux premières expériences très réceptives, elle voulait se reconnecter à ses sensations. Et puis, elle souhaitait explorer toute la puissance dont son corps était capable pour mettre au monde son bébé.

 

Une expérience vécu à deux

 

En plus, elle n’était pas seule dans cette aventure… Son compagnon, ultra impliqué, s’est avéré le meilleur partenaire pour vivre ce moment intense ! Alors Débohra nous raconte, sans aucun lobbyisme, son histoire. Elle nous explique comment elle a fini par vivre le bonheur d’un accouchement sur-mesure dans ce lieu rare et précieux. Accoucher en maison de maison… vous saurez tout !

L’instagram de Débohra : @debobrico

LES TEN TIPS DE DÉBOHRA

  • Ne pas hésiter à changer… si le courant ne passe pas avec un soignant !

Eh oui, la grossesse, ce n’est pas un simple suivi médical. On a besoin d’une sécurité affective et morale. On a besoin d’être entendue et soutenue.

  • Consacrer du temps à sa grossesse et à soi

Première ou cinquième grossesse, c’est un moment particulier et unique où il faut prendre le temps. D’ailleurs, le yoga prénatal m’a énormément apporté.

  • Ne pas oublier que c’est son corps, son histoire, son bébé !

En effet, on a le droit de demander des précisions et même de dire non !

  • Préparer le retour à la maison

D’abord pour se faciliter la vie. Ensuite pour profiter pleinement des premiers jours avec bébé ! Suggérer aux amis d’apporter un plat de lasagnes. Filer à belle-mère le panier de linge sale ! Solliciter les autres parents pour conduire les aînés, voire gérer les devoirs.

  • Rentrer rapidement à la maison !

Il n’y a pas qu’en maison de naissance qu’il est possible de rentrer très rapidement. C’est le cas aussi en maternité. Cela s’appelle le dispositif PRADO.

  • Laisser sa place au papa

Il ne fait pas comme nous mais c’est bien aussi… et vice versa bien sûr !

  • Savourer le présent

Parce que la maternité est une course d’endurance.

  • S’entourer de personnes ouvertes d’esprit et bienveillantes

C’est important pour ne pas constamment justifier des choix éducatifs. Ce qui est épuisant et non constructif.

  • Ne pas oublier son couple

Parce que c’est le socle de la famille, le couple doit être une vraie équipe. Alors, il est important de s’autoriser à partir en amoureux.

  • Penser à soi

Même si le propre de la maternité est d’être relayée au second plan. Il faut parfois (souvent) se faire violence pour faire remonter ses désirs à la surface, c’est VITAL. Et si on culpabilise, on se répète en boucle : « parents heureux = enfants heureux ».

 

Soucieuses de connaître mon histoire ? Rendez-vous juste ici >> My Story

BLISS CLUB

À PROPOS