EP80 : Combattre l'endométriose

EPISODE 80- MANILA, MON COMBAT CONTRE L’ENDOMÉTRIOSE

L’endométriose, 10% des françaises en souffre.

Touchée par l’endométriose, Manila fait partie de ces 10% de françaises à souffrir le martyr. Tous les mois, la maladie enflamme ses entrailles et se répand dans ses organes. En fait, l’endométriose ne lui laisse aucun répit, l’obligeant à adapter sa vie à la douleur.

Souffrir en silence.

Pendant 17 ans, Manila ignore le mal qui la ronge. Et puisque personne ne soufre comme elle, elle passe sa douleur sous silence. Et puis, un jour, un diagnostic tombe : elle souffre d’endométriose. C’est alors un autre combat qui l’attend : tomber enceinte. Car l’endométriose, en plus d’être une maladie douloureuse, chronique et sans traitement, est aussi une cause d’infertilité. Mais Manila s’est battue et elle a finalement gagné. Aujourd’hui, elle est l’heureuse maman de deux miracles.

Donner la parole aux endogirls !

Samedi 28 mars 220 devait avoir lieu une marche mondiale pour sensibiliser les esprits à cette maladie invisible. Comme vous l’imaginez, dans le contexte actuel, la marche n’aura pas lieu. Mais puisque Bliss Stories est un espace de parole, c’est l’occasion pour moi de la donner à Manila. Elle vous raconte, sans filtre, son combat contre la maladie. Mais aussi son quotidien de femme confinée à l’année avec une endométriose de stade 4, et son parcours pour devenir mère.

L’Instagram de Mani : @lesptitsbonheursdemani

Le Festival 100% family friendly qu’elle a lancé à Lyon : Le temps des familles

LES TEN TIPS DE MANILA

  1.  Se faire confiance… Pendant des années, on m’a dit que mes douleurs étaient « normales », que j’étais trop « sensibles »… En fait je suis hyper résistante à la douleur !
  2. Accepter la maladie… Ne pas la nier pour se convaincre qu’il n’y a rien. Ça a été une étape cruciale dans mon long processus pour devenir maman.
  3. Investir dans une bouillotte, voire deux ! Pour soulager les douleurs au niveau du ventre et du dos.
  4. Essayer de pratiquer des exercices de respiration et de relaxation… Pour apprendre à soulager les douleurs et les faire passer plus rapidement, quand cela est possible.
  5. Ne pas hésiter à en parler autour de soi… cela peut aider d’autres femmes qui souffrent. Ça a été le cas pour moi et deux de mes amies. On leur a posé le diagnostic d’une endométriose quelques années après moi.
  6. Garder espoir… Parfois les mots du corps médical peuvent être décourageants et blessants. Un jour, un médecin m’a dit : « A ce stade de la maladie et à 29 ans vous n’aurez jamais d’enfants madame… ». Pourtant je suis l’heureuse maman de Victor et Charline, mes deux petits trésors.
  7. Essayer de s’aérer l’esprit et de prioriser… Quand la douleur fait partie du quotidien, il est indispensable de prioriser ses désirs. Parce qu’il n’est pas toujours possible de tout faire !
  8. Accepter l’aide d’autrui sans se dire qu’on est incapable… se confier sur son ressenti, ses besoins. L’endométriose est une maladie qui touche en profondeur et elle doit se vivre en couple… pour rester soudés et avancer ensemble.
  9. Croire en son corps… Il est capable d’offrir le plus beau des cadeaux, celui de porter la vie. Malgré toues les douleurs et tous les accidents de la vie.
  10. Savourer chaque petit moment que la vie nous offre… Mon mantra : « Les petits riens qui ont le parfum du bonheur ».